Catégories
Agir pour notre Église

Le collectif Agir pour notre Église écrit au Pape François

Membres du collectif Agir pour notre Église, un groupe de fidèles catholiques regroupant laïcs et religieux, hommes et femmes, conservateurs et réformistes, nous avons lu l’analyse critique adressée par huit membres de l’Académie catholique de France au pape François.

Ce document et les critiques exprimées à l’encontre de la méthodologie suivie par la CIASE ne peuvent rester sans réponse alors que la Conférence des évêques de France (CEF) et la Conférence des religieux et des religieuses en France (CORREF) ont reconnu la pertinence des conclusions du rapport de la CIASE à Lourdes au mois de novembre 2021.

A l’occasion de la visite au Vatican de Mgr de Moulins-Beaufort, Président de la CEF, le 13 décembre 2021 et désireux d’accompagner l’élan suscité par l’assemblée historique de Lourdes, nous avons communiqué au pape François un argumentaire détaillé fondé sur les compétences de nos membres (chercheurs, juristes, statisticiens, consultants, fonctionnaires, enseignants, psychologues, ingénieurs, religieux…) afin de démontrer l’inanité des attaques portées jusqu’à présent contre le rapport de la CIASE.

Au-delà du caractère polémique de la situation, Agir pour notre Église appelle à élever le débat et à faire prévaloir le “savoir expérientiel des victimes” sur une mauvaise défense – fût-elle de bonne foi – de l’institution.

Nous voulons accompagner les paroisses, les diocèses, les congrégations ou les mouvements dans l’accueil du rapport de la CIASE et dans la mise en œuvre des changements qu’il appelle.

Pour que notre Église soit une maison sûre.

2 réponses sur « Le collectif Agir pour notre Église écrit au Pape François »

Merci pour votre engagement et la volonté assumée de ne pas attendre que l’on trouve des solutions venues d’ailleurs et a minima, ni laisser les esprits critiques et chagrins tranquilles dans leur désir de ne surtout toucher à rien.

Votre réponse est aussi bienvenue que courtoise. Hélas la tribune des 8 « académiciens » contient une longue liste de contrevérités et sottises premières, qui vous a obligé à n’en retenir que les plus structurantes. Tout ce document est effrayant, dans le fond et la forme. Vous avez su garder votre calme, instruits, hélas, par l’expérience de ce genre de discours dont le jargon parfois sirupeux cache mal la violence totalitaire. Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.